0 2 minutes 3 mois

AP- Le ministre chargé des Affaires présidentielles au Liberia a été suspendu mardi. Nathaniel McGill, un proche du président Weah est accusé de corruption par les Etats-Unis. Sont aussi mis en cause Sayma Syrenius Cephus, le procureur général, et Bill Twehway, qui dirige l’Autorité portuaire nationale.

Le ministre en charge des Affaires présidentielles au Liberia a été suspendu mardi.

Nathaniel McGill, un proche du président Weah était accusé de corruption par les Etats-Unis.

Le département américain du trésor avait allégué lundi que le ministre avait notamment « reçu des pots-de-vin » lors de la signature de contrats publics.

Sont également mis en cause Sayma Syrenius Cephus, le procureur général du Liberia, et Bill Twehway, qui dirige l’Autorité portuaire nationale.

« Par leur corruption, ces fonctionnaires ont sapé la démocratie au Liberia pour leur bénéfice personnel », a jugé Brian Nelson, le sous-secrétaire du Département du Trésor chargé du terrorisme et du renseignement financier.

Les sanctions américaines concernent principalement le gel des avoirs de ces hauts-responsables.

George Weah s’est dit profondément préoccupé. Dans un communiqué, le président a annoncé la suspension avec effet immédiat des dignitaires pour qu’ils puissent faire l’objet d’une enquête.

Selon l’indice de perception de la corruption 2021 établi par l’ONG Transparency international, le Liberia était un des pays le plus mal classés; pointant à la 136 eme place sur 180.