0 2 minutes 2 semaines

AP- Alors que le Parlement européen a pris une résolution qui s’inquiète de la liberté de la presse au Maroc, Rabat annonce qu’il compte « reconsidérer » ses relations avec l’instance représentative de l’Union européenne.

Les parlementaires marocains ont décidé unanimement lundi 23 janvier de « reconsidérer » les relations avec le Parlement européen et rejeté toute « ingérence » dans les affaires du Maroc, en réponse à une résolution des eurodéputés s’inquiétant de la liberté de la presse dans le pays.

Les deux chambres du Parlement se sont réunies en séance plénière à Rabat pour « évaluer » la résolution du Parlement européen (PE) qui s’est également inquiété des allégations de corruption pesant sur ce pays.

Dans une déclaration publiée à l’issue de la séance, le Parlement marocain a estimé que cette résolution constitue « une attaque inacceptable contre la souveraineté, la dignité et l’indépendance des institutions judiciaires du royaume »« Elle a gravement nui au capital confiance entre les deux institutions législatives », est-il écrit dans cette déclaration.

« Pas nous intimider »

En conséquence, l’assemblée marocaine « a décidé de reconsidérer ses relations avec le Parlement européen et de les soumettre à une évaluation globale », a indiqué, sans plus de détails, Rachid Talbi Alami, président de la chambre des représentants

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *