0 2 minutes 1 mois

AP- Le chef de la diplomatie égyptienne, Sameh Shukry, a rencontré son homologue saoudien jeudi. Ils ont abordé les prochaines élections libyennes.

Le chef de la diplomatie égyptienne, Sameh Shukry, a rencontré son homologue saoudien Faisal bin Farhan au Caire, jeudi. Ils ont abordé les prochaines élections libyennes.

L’élection, qui doit contribuer à unifier la nation après une décennie de guerre civile, est censée avoir lieu dans un peu plus d’une semaine, mais les appels à un report se multiplient.

Le vote, prévu le 24 décembre, doit permettre de choisir le premier président de la Libye depuis l’éviction et l’assassinat de Moammar Kadhafi il y a plus de dix ans. L’élection est très attendu en Libye et à l’internationale, beaucoup craignent des soulèvements si elle n’a pas lieu à la date annoncée.

Lors de la conférence de presse conjointe, Faisal bin Farhan a également abordé le conflit israélo-palestinien, exprimé son soutien à la position de l’Égypte concernant un barrage controversé en Éthiopie sur le principal affluent du Nil et déclaré qu’il appréciait la position de l’Égypte sur le conflit au Yémen, où une coalition dirigée par l’Arabie saoudite combat les rebelles Houthis soutenus par l’Iran

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.