Lutte contre le terrorisme : Le chef d’Etat Major des Armées appelle la CMA à se joindre à l’armée malienne après le départ de la MINUSMA

Estimated read time 5 min read

Le directeur de la DIRPA, le colonel Souleymane Dembélé, a fait le point de la situation sécuritaire sur le terrain, ce mardi 11 juillet 2023, lors de son habituelle conférence de presse avec les hommes de médias. Il a fait part de l’instruction donnée par le chef d’Etat Major des Armées aux Forces armées et de sécurité. Selon lui, ce dernier a invité les hommes de troupes, les officiers, les sous officiers et officiers à ne pas poser d’actes contraires à l’éthique militaire contre la MINUMA et ses travailleurs, à travailler main dans la main avec la MINUSMA jusqu’à son retrait.

Le chef d’Etat Major des Armées, selon le directeur de la DIRPA, a invité les groupes signataires de l’accord de paix à se joindre à leurs frères FAMA pour lutter ensemble contre les terroristes après le retrait de la MINUSMA. Il a aussi a appelé les populations au soutien des forces Armées et de sécurité, seul gage de paix et de réconciliation.

Concernant les évènements du mois de juin dernier, le colonel Dembélé dira que l’armée a maintenu la pression sur les groupes terroristes. « Les FAMA se sont lancées à la recherche des terroristes, et ont procédé à la destruction de leurs sanctuaires avec l’opération Maliko et l’opération Kélétigui », dit-il. Selon lui, le mois de juin a été relativement calme, contrairement au mois de mai. Cependant, il a indiqué que la boucle du Baoulé a fait l’objet d’attaques terroristes contre les populations civiles.

Aux dires du colonel Dembélé, les FAMA ont mis l’accent sur la sécurisation de l’élection Référendaire, de la voie ferroviaire, et de la biennale. Celle-ci a été une satisfaction, a-t-il indiqué. Il dira que le Burkina et le Mali ont aussi mutualisé leurs forces pour une opération d’ensemble appelée ‘ CAPIDOU’. La première phase de cette opération a été installée au Mali à Sevaré et la deuxième phase au Burkina, à Ouahigouya. Il a indiqué que le bilan est prometteur. En termes d’opérations menées sur le terrain, le colonel Dembélé a indiqué que 14 opérations aéroportées ont été menées dans les zones du centre ; 27 opérations offensives à Macina, Gao ; 15 frappes de MIG ; 5 sanctuaires terroristes détruits ; 51 terroristes neutralisés ; 21 AK 47 ; 2 Pickups ; des chargeurs et d’autres matériels récupérés ; 8 engins explosifs détruits.

Aussi, il dira que les FAMA ont apporté assistance aux populations démunies. Concernant tous ces théâtres d’opérations lors des transports des troupes des délégations de la biennale à Mopti, les FAMA ont procédé à l’interpellation d’environ 55 personnes qui ont été mises à la disposition de la gendarmerie. Il y a eu également 7 bases détruites ; 2 véhicules saisis et 7 fusils de chasse. Il a regretté la mort de 6 soldats et 2 blessés côté ami. En somme, à l’en croire, l’armée a fait 174 sorties ; 377 vols ; 16 sorties en termes d’évacuation sanitaire. Selon le directeur de la DIRPA, les FAMA ont subi moins d’attaques courant juin et ont été moins confrontées aux incidents d’EEI.

Cependant, il dira que les terroristes ont mis la pression sur les populations pour les réduire au silence, car ils ont compris que celles-ci collaborent maintenant avec les Forces armées et de sécurité. Il a noté que les avions ont été plus actifs ce mois de juin avec 174 vols d’appui feu. Il n’a pas manqué d’indiquer que les groupes terroristes, bien qu’affaiblis, possèdent encore des capacités de nuisance leur permettant de mener des actions de harcèlement sur nos groupes cibles, à savoir les postes de contrôles ; la pose des EEI.

En termes d’activités du département, il a fait savoir que le ministre de la défense a donné des médailles à 6 officiers russes, et que le chef d’Etat Major a effectué des déplacements au nord pour rencontrer les troupes sur le terrain.

Aux nombreuses questions des journalistes concernant la sécurisation des zones après le départ de la MINUSMA, le colonel a été on ne peut plus clair. Selon lui, les Maliens doivent comprendre que personne ne viendra nous sécuriser sauf nous-mêmes. Il a pris l’exemple sur Barkhane pour dire que beaucoup s’inquiétaient, mais qu’aujourd’hui, ce départ n’a pas eu d’influences négatives sur le terrain. Alors, selon le colonel Dembélé, les Maliens ne doivent compter que sur eux-mêmes. Certes la MINUSMA a apporté quelque chose, mais cela ne doit pas être une fin en soi, va-t-il ajouter.

Selon lui, les Maliens doivent aider leur armée qui ne cesse de monter en puissance en termes de recrutement, d’achat de matériels et de formation. Il dira que c’est avec l’implication de tout le monde que nous gagnerons cette guerre. Selon le colonel Dembélé, chaque malien, où qu’il soit, doit savoir que cette guerre le concerne et que sa sécurité commence par lui-même d’abord. Au nom des plus hautes autorités militaires, il a signifié l’engagement total de l’armée à sécuriser les populations.

Fakara Faïnké

You May Also Like

More From Author