0 4 minutes 2 mois

Selon le colonel Souleymane Dembelé, directeur de l’Information et des Relations publiques des Armées (Dirpa)

La prise de localité de Ber dans la région de Tombouctou par les forces armées maliennes le 11 août dernier des mains de la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA) qui l’occupait depuis 2012, est l’élément déclencheur des attaques complexes contre les emprises de l’armée, a déclaré lundi le colonel Souleymane Dembelé, directeur de l’Information et des Relations publiques des Armées (Dirpa).

En réponse à une question du correspondant d’Anadolu, le Colonel Souleymane Dembelé, a expliqué, lors d’un point de presse que « cette recrudescence des attaques contre les positions de l’armée malienne, s’explique par la prise de Ber une localité située dans la région de Tombouctou au nord du Mali le 11 août dernier suite au retrait de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA) »

Les Forces armées maliennes (FAMa) subissent depuis le mois d’août dernier des attaques complexes contre ses emprises au nord et au centre du pays souvent revendiquées par le Cadre stratégique permanent pour la paix, la sécurité et le développement (CSP-PSD), regroupant initialement la Coordination des Mouvements de l’Azawad.

Selon Dembelé « Ber était le point central des terroristes. C’est la prise de Ber, on peut dire qui a été le déclencheur de toute cette escalade. Et à maintes reprises, ils essaient (les terroristes, NDLR) de retourner à Ber (…) et ils sont mis chaos et c’est ce qui fait qu’ils se reportent sur d’autres emprises pour porter des coups durs à l’armée malienne ».

– “Nous sommes en guerre”

Dembelé rappelle que « bien que fortement éprouvées par l’escalade de la violence, [les populations] ne doivent pas perdre de vue que nous sommes en guerre. Une guerre c’est un enchaînement de combats. On gagne une bataille. On perd une autre. On perd des hommes comme l’ennemi aussi perd des hommes. On fait des prisonniers et vis-versa. Mais l’objectif final, c’est d’affaiblir l’ennemi et de gagner la guerre ».

La Dirpa précise, par ailleurs, que toutes les emprises qui seront rétrocédées par la MINUSMA vont être occupées par les forces armées maliennes que ce soit à Kidal ou ailleurs.

Pour rappel, la Direction de l’Information et des Relations publiques des Armées a annoncé dimanche des combats intenses entre les forces armées maliennes et« les terroristes » dans la localité de Bamba, région de Gao, sans fournir de bilan. Au cours du point de presse, le chef de la Dirpa n’a pas fourni plus de détails à ce propos, indiquant qu’un communiqué sera publié ultérieurement.

Source: https://www.aa.com.tr/fr/