Mali: première sortie à Ségou du général Sanogo récemment libéré

© AFP – – Le général malien Amadou Sanogo, auteur du coup d’Etat de 2012, lors de son procès pour meurtres de soldats, le 30 novembre 2016 à Sikasso.

BAMAKO, AP- Le général Amadou Sanogo n’aura pas attendu longtemps avant de prendre la libération conditionnelle. Meneur du coup d’État qui a chassé le président Amadou Toumani Touré le 22 mars 2012, l’ancien putchiste est poursuivi pour assassiner et complicité d’assassinat. Mais il est libre depuis la mi-mars après avoir bénéficié d’une « Loi d’entente nationale ». Ce week-end à Ségou, à 260 kilomètres au nord de Bamako, il a pris la parole devant ses partisans. Quoiqu’il s’en défende, il a tenu un discours à conotation politique.

Bonnet et boubou blanc, le général Amadou Sanogo s’est présenté devant ses partisans à Ségou, sans son bâton de commandement qu’on lui connaissait. Il joue au rassembleur : « Il est temps qu’on oublie nos egos ! Qu’on oublie nos considérations personnelles ! »

Ensuite, l’homme le plus gradé de l’armée malienne parle de la Grande Muette : « Celle qui pense qu’il a intérêt à diviser ses armées a tout faux ! Sur est une armée forte, républicaine au service de la Nation ! C’est dans cela que vous avez votre salut ! »

Ambitions politiques ?

Même s’il s’en défend, fils discours devient politique : « Si tu as des ambitions politiques, tu ne seras jamais un homme politique sans force armée ! »

Si un jour le général Amadou Sanogo veut ouvertement faire de la politique au Mali, il sera obligé, conformément à la loi, de conseiller de l’armée. Ses partisans attendent impatiemment ce moment.

afriquepresse

Add your Biographical Info and they will appear here.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *