0 4 minutes 12 mois
AP- Le septuple Ballon d’or argentin a eu des mots très élégants à l’endroit de son dauphin polonais lundi.
Et de sept pour Lionel Messi. Auteur d’une grande année avec le Barça et surtout l’Argentine, le nouveau numéro 30 du Paris Saint-Germain a hérité du Ballon d’or pour la septième fois de sa carrière lundi soir, lors au Théâtre du Châtelet. «La Copa America a fait la différence pour que je gagne ce nouveau trophée», a reconnu la «Pulga», en conférence de presse. Et d’ajouter : «C’est une fierté pour moi d’être le premier joueur à le gagner avec le maillot du PSG. C’est très spécial, un honneur.» On rappellera tout de même que George Weah avait décroché le Ballon d’or en 1995, quelques mois après son transfert à l’AC Milan. C’est néanmoins pour ses performances au PSG que l’actuel président du Liberia avait été récompensé.
Toujours est-il que Messi a devancé Robert Lewandowski (Bayern Munich) dans le palmarès de cette 65e édition. 33 points d’écart entre les deux joueurs. «Lewandowski a réalisé une grande année. Il a démontré la classe de l’attaquant qu’il est. La facilité qu’il a pour marquer. Peut-être qu’il pourra le gagner l’an prochain, il est dans un grand club», a indiqué Messi, qui avait déjà eu des mots très élégants à l’endroit du canonnier polonais à la tribune. «Je voudrais dire à Robert que c’est un honneur d’être en concurrence avec lui», a-t-il d’abord déclaré, avant de s’adresser directement à lui : «Je pense que tu l’aurais gagné l’année dernière. Ce n’était pas possible avec la pandémie mais tu mérites de l’avoir chez toi». La classe du champion.
 
« Ce prix me donne beaucoup de force pour l’étape à venir, dans un nouveau club. »
Leo Messi
 
Avec sept sacres, Messi augmente son avance sur son éternel rival, Cristiano Ronaldo, détenteur de cinq Ballons d’or et qui n’était d’ailleurs pas à Paris ce lundi en raison de sa brouille avec le patron de France Football, Pascal Ferré. Aucun autre joueur n’a remporté plus de trois. «Je ne sais pas si ce record va être battu. C’est quelque chose d’impressionnant, je suis très heureux, de pouvoir me battre pour gagner d’autres titres», lâche Messi, qui ne cache pas ses ambitions en matière de Ligue des champions. «Ce prix me donne beaucoup de force pour l’étape à venir, dans un nouveau club. J’ai beaucoup profité de voir ma famille heureuse ce soir. C’est un prix individuel, mais la Copa America, c’est le titre de tout un groupe. Nous allons tout faire pour gagner un nouveau trophée avec l’Argentine.»
Interrogé sur la perspective de décrocher un huitième Ballon d’or, Messi la joue collectif. «Je crois qu’une chose mène à une autre. Le plus important, c’est d’y arriver au niveau collectif, comme cela est arrivé à la Copa America. Je dois m’adapter à mon nouveau club, mon nouvel environnement. Ce trophée me donne beaucoup d’énergie.» Bonne nouvelle pour le Paris Saint-Germain. Après 21 ans à Barcelone, Messi connait des débuts mitigés en Rouge et Bleu. Il affiche un bilan de quatre buts et autant de passes décisives, dont trois dimanche dernier à Saint-Etienne (victoire 3-1), avec Paris.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *