0 2 minutes 4 mois

AP- Interpellé le mardi 10 août 2021,  Mohamed Sess Soukou  dit ben souck, ancien député-maire de Dabou, membre du Comité d’Orientation et de Coordination de Générations et Peuples Solidaires (GPS) pourrait être rapatrié vers son pays d’origine.  Il a été interpellé en exécution d’un mandat d’arrêt international » de la Côte d’Ivoire » explique un communiqué du procureur de la République du Mali, Idrissa Hamidou Touré. Après sa condamnation à Abidjan par contumace, le juge ivoirien du 9e cabinet du tribunal de première instance d’Abidjan-Plateau  a décerné un mandat d’arrêt, enfin exécuté, contre  Mohamed Sess Soukou pour « actes subversifs ». Ben Souk avait été délégué par Guillaume Soro en août 2020 afin de rencontrer l’imam Dicko. La Côte d’Ivoire vivait alors un climat délétère lié à l’organisation de l’élection présidentielle. Depuis, Abidjan a gardé un œil sur ce dernier. Cette interpellation intervient dans le cadre du réchauffement des relations entre le Mali et la Côte d’Ivoire depuis la chute du Président malien Ibrahim Boubacar Keita. Son transfert vers Abidjan devrait se faire ce weekend selon certaines sources proches de la police ivoirienne. Ce serait alors une pression de plus que l’administration Ouattara exerce sur l’ex président du parlement ivoirien, lui-même condamné à perpétuité. Cette arrestation aura un impact certain sur les déplacements de Guillaume et de ses proches condamnés par contumace qui se feront de plus en plus discrets afin de ne pas être pris dans les filets de la police de leur pays d’accueil.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *