0 5 minutes 2 semaines

AP- Dimanche, à Sao Paulo, la Seleçao n’avait passé que cinq minutes sur le terrain, en raison de l’interruption du choc Brésil-Argentine, dans des conditions rocambolesques. Des agents de l’organe de vigilance sanitaire Anvisa étaient entrés sur la pelouse pour stopper la rencontre à cause de quatre joueurs de l’Albiceleste évoluant en Angleterre qui avaient enfreint le protocole anticovid. La nuit dernière, à Recife, les Brésiliens ont cette fois pu vivre un match plein face au Pérou, écarté fort logiquement (2-0), ce qui permet à la sélection auriverde de décrocher un huitième succès en autant de matches disputés lors de ces éliminatoires à la Coupe du monde 2022.

Neymar a inscrit au passage son 69e but en 113 matches en sélection, à huit longueurs du record du «Roi» Pelé. Lors de la célébration, le numéro 10 brésilien a levé son maillot, montrant ses abdominaux saillants pour faire taire les critiques sur son supposé embonpoint, alors qu’il vient juste de redémarrer sa saison avec le Paris SG. Plus en jambes que lors de la victoire poussive de la semaine dernière face au Chili (2-0), la superstar a également délivré une passe décisive pour Everton Ribeiro, qui avait déjà inscrit le but brésilien face à la Roja. «Je suis très content, très heureux évidemment avec l’aide de mes coéquipiers. Mais je ne sais pas ce que je dois faire de plus avec ce maillot pour que les gens commencent à me respecter», a déclaré la star du PSG, visiblement bouleversé. «L’équipe est la chose la plus importante, j’ai toujours été fier de cela. Mais en même temps, je suis très heureux d’être le meilleur buteur des éliminatoires [du Brésil], d’être le plus grand passeur de l’équipe nationale brésilienne et ensuite, si Dieu le veut, si tout va bien, ce sera un honneur de dépasser Pelé», a prophétisé le joueur.

Le Marseillais Gerson titulaire

Malgré ces statistiques avantageuses, Neymar était encore loin de son meilleur niveau, avec de nombreuses passes ratées et un certain agacement qui lui a valu un carton jaune pour un mauvais geste en fin de match : il sera suspendu contre le Venezuela en octobre. Le Brésil, lui, était toujours privé de ses joueurs de Premier League, mais ça ne l’a pas empêché le sélectionneur Tite d’aligner une équipe à fière allure face aux Péruviens. Il a procédé à trois changements par rapport au match de jeudi dernier face au Chili, avec notamment le néo-Marseillais Gerson à la place du Lyonnais Bruno Guimaraes. La Seleçao a montré un meilleur visage que contre la Roja, surtout en première période, avec un tandem Neymar-Paqueta chargé de l’animation offensive.

VOIR AUSSI – Les meilleurs moments de Gerson à Flamengo

Le grand retour de Hulk

Gerson a manqué son duel face à Gallese (10e), mais Everton Ribeiro, son ancien coéquipier à Flamengo, a ouvert le score (1-0, 14e) en reprenant un bon centre à ras de terre de Neymar. Le Brésil a levé le pied après ce but, mais s’est réveillé sur une belle action de Gabigol. L’avant-centre a débordé sur la droite, a vu sa frappe repoussée, Everton a tenté sa chance à son tour et le ballon a fini dans les pieds de Neymar, qui n’a eu qu’à le pousser au fond des filets (2-0, 40e). Les hommes de Tite ne sont pas parvenus à alourdir le score après la pause, malgré les entrées de Dani Alves, Bruno Guimaraes et Hulk, qui a fait son grand retour en sélection après cinq ans d’absence. Deuxième meilleur buteur du championnat brésilien avec sept réalisations, Hulk, bien mis en orbite par Paqueta, aurait pu inscrire le troisième but de la rencontre, mais a tiré légèrement au-dessus (86e).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *