0 2 minutes 4 semaines

AP- Les forces régionales déployées au Mozambique ouvrent une enquête après la diffusion sur les réseaux sociaux d’une vidéo montrant des soldats brûlant des cadavres. Les événements se seraient déroulés dans le pays d’Afrique australe en novembre dernier, selon l’armée sud-africaine. Cette dernière a dû réagir, car on peut apercevoir un homme en uniforme sud-africain sur les images.

Sur cette vidéo, on aperçoit des soldats jetant des corps non-identifiés dans un feu de débris où brûle déjà au moins un cadavre. L’un des militaires, qui observe et filme l’action, porte un écusson sud-africain. Cette vidéo circule sur les réseaux sociaux depuis plusieurs jours.

Selon un communiqué de l’armée sud-africaine publié mardi, elle aurait été tournée en novembre dernier au Mozambique. Au vu de leurs uniformes, ces hommes appartiendraient à la Samim, la Mission de la Communauté de développement d’Afrique australe déployée au Mozambique depuis l’été 2021 pour y combattre le terrorisme.

Pour l’armée sud-africaine, ces actes sont « abjects » et « ceux qui [en] seront reconnus coupables seront traduits en justice. » Les Sud-Africains rappellent néanmoins que ces militaires font partie de la force régionale et relèvent donc de sa responsabilité. La Samim, justement, a mis en place « une commission afin de mener une enquête approfondie sur les circonstances de l’incident. »

En Afrique du Sud, de nombreux médias ont repris l’information. Le premier parti d’opposition, Democratic Alliance, rappelle qu’il existe des règles concernant le traitement des corps même en zone de conflit et demande une enquête et des explications à la ministre de la Défense

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *