Népal: le tueur en série français surnommé « Le Serpent » a été libéré de prison

Estimated read time 2 min read

La Cour suprême du Népal avait ordonné sa libération, c’est désormais chose faite. Charles Sobhraj, tueur en série de nationalité française, est sorti de prison ce vendredi, pour des raisons de santé. Il est en cours de transfert vers les services d’immigration pour un éventuel retour en France.

Sa vie a inspiré la série Netflix « Le Serpent ». Le tueur en série français Charles Sobhraj a été libéré de prison ce vendredi après 19 ans de détention, au Népal.

Aujourd’hui âgé de 78 ans, il purgeait une peine à vie pour le meurtre de deux touristes nord-américains. L’homme est en cours de transfert vers les services d’immigration avant son expulsion vers la France, a indiqué la police.

Mercredi, la Cour suprême du Népal avait ordonné sa libération. En effet, le tueur en série a besoin d’une opération à coeur ouvert et sa remise en liberté est conforme à une loi népalaise autorisant la libération des prisonniers alités ayant déjà purgé les trois quarts de leur peine.

 

Il veut se faire soigner au Népal

Le tribunal a ordonné qu’il soit expulsé dans les 15 jours vers la France.

« Une fois qu’il aura été emmené à l’Immigration, il sera décidé de la suite des événements. Il a un problème cardiaque, il veut se faire soigner à l’hôpital Gangalal », a précisé Gopal Shiwakoti Chintan, son avocat.

Le ministère français des Affaires étrangères a, de son côté, fait savoir qu’il n’avait pas encore officiellement reçu la demande d’expulsion de Charles Sobhraj, mais que la France l’accueillerait le cas échéant. Si une telle demande lui était « notifiée », « la France serait tenue d’y faire droit puisque M. Sobhraj est un ressortissant français », a expliqué une porte-parole du ministère.

 

Soupçonné d’avoir tué près de 20 personnes

Citoyen français d’origine vietnamienne et indienne, Charles Sobhraj a commencé à parcourir le monde au début des années 1970 et s’est retrouvé dans la capitale thaïlandaise, Bangkok.

Se faisant passer pour un négociant en pierres précieuses, il se liait d’amitié avec ses victimes, souvent des routards occidentaux, avant de les droguer, de les voler et de les assassiner. Il est soupçonné d’avoir commis près de 20 meurtres.

You May Also Like

More From Author