0 3 minutes 4 mois
© Google Maps Le village nigérien de Mbanga ou les deux ressortissants chinois ont été enlevés le 7 juin est située dans la zone des trois frontières.

AP- Deux ressortissants chinois ont été enlevés, dimanche 6 juin au soir, sur un site d’orpaillage dans l’ouest du Niger, dans le village de Mbanga. C’est la première fois que des Chinois sont enlevés dans cette région frontalière du Burkina Faso. Ce lundi soir, les recherches n’avaient encore rien donné.

Il s’agit de deux techniciens chinois de la société Comeren qui exploite l’or dans l’est du pays. Ils ont été enlevés dans la nuit tout près du village de Mbanga, dans leur base située sur l’affluent Sirba du fleuve Niger, non loin de la frontière du Burkina Faso. La Sirba est une zone riche en or où les dernières attaques remontent à une dizaine de jours.

Selon des sources sécuritaires bien informées, les techniciens chinois qui étaient sept au départ de Niamey ont été officiellement informés des risques d’enlèvement qu’ils courent en allant dans cette zone rouge en plein état d’urgence, où aucun engin à deux roues et aucun véhicule non autorisé ne peut circuler.

Malgré les mises en garde des services de sécurité, seulement quatre techniciens ont rebroussé chemin. C’est en contournant les postes contrôles avec leur guide et sans escorte militaire que les trois Chinois se sont retrouvés dans la zone aurifère de la Sirba.

En attaquant leur base-vie, les assaillants ont enlevé deux techniciens chinois, le troisième a réussi à se cacher dans les buissons avoisinants. Il a été retrouvé sain et sauf par une patrouille de forces spéciales. C’est la première fois que des ressortissants chinois sont enlevés dans l’ouest du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *