0 3 minutes 1 mois
Le porte-parole du gouvernement béninois, Wilfried Léandre Houngbédji,  était sur les plateaux de la télévision nationale, le lundi 21 août 2023. Il est venu expliquer à ses concitoyens le sens et la portée de la position de la Cedeao face à la situation au Niger. L’ancien journaliste en a profité pour tacler certains panafricanistes qui, d’après lui, ne seraient pas « de très bonne foi ».
 
Ils ne disent pas aux « populations qu’ils manipulent qu’ils sont rémunérés »
 
« Certains panafricanistes, le gros lot d’ailleurs, est de très bonne foi et considèrent qu’il faut faire ci ou ça, parce que nos  pays ont été longtemps marginalisés par d’autres. Mais il y en a un petit nombre qui ne dit pas aux populations qu’ils manipulent qu’ils sont entretenus, rémunérés par d’autres pays », a condamné Wilfried Léandre Houngbédji. Il embraye sur ces activistes  qui vont jusqu’à brûler des billets de banque.
 
« Pourquoi ils ne renoncent pas, depuis, à cette nationalité-là »
 
« Certains parmi eux pensent que la France est la source de tous les malheurs des pays africains, mais ils ont le passeport français. Ils ont la double nationalité. Pourquoi ils ne renoncent pas depuis à cette nationalité-là, pour dire : nous on se consacre à notre nationalité africaine. On ne veut plus être français ? On en a vu déchirer des billets de banque CFA. On veut les voir aussi déchirer le passeport français, la carte d’identité française pour dire que nous, on est africains, on  ne veut plus rien à voir avec la France », a critiqué le porte-parole du gouvernement béninois. 
 
Même s’il n’a nommé personne, il est difficile de croire que ses critiques ne sont pas orientées vers son  compatriote Kemi Seba. 
 
En effet, l’activiste possède également la nationalité française. De plus, il est  connu pour avoir brûlé un billet de 5 000 F CFA en 2017, à Dakar, au Sénégal.