Patrice Talon – Bola Tinubu : Trinquons au coup de foudre !

Estimated read time 6 min read

Sans être dans le secret des dieux, Patrice Talon et Muhammadu Buhari ne filaient pas le parfait amour. C’est sous le règne de l’ancien président nigérian que l’Etat fédéral a notamment fermé ses frontières avec le Bénin. Depuis le départ de vieux Major général du pouvoir, c’est le coup de foudre entre Patrice Talon et son successeur Bola Tinubu.

Intelligent et rusé, le président béninois savait qu’il fallait bien profiter de la venue du nouveau « prince » nigérian pour réchauffer les relations entre les deux pays.

 

Talon à l’investiture de Tinubu à Abuja en mai 2023

En mai 2023, il assiste à l’investiture du « parrain » à Abuja et lui présente de vive voix ses félicitations pour son déménagement au palais d’Aso Rock. Le mois suivant, les deux hommes se retrouvent à Paris en marge du sommet sur le nouveau pacte financier mondial. Ils évoquent les relations entre les deux pays. Tinubu le rassure : « nous sommes prêts à améliorer nos relations avec le Bénin ». Le nouveau président nigérian va même comparer les deux pays à des « jumeaux siamois, unis par les hanches et soutenus par d’autres pays amis ».

 « Nous sommes prêts à travailler avec vous, Votre Excellence, pour mettre en œuvre des politiques qui protègeront nos économies aux entrées terrestres et maritimes. Tout ce qui est interdit au Nigeria sera également interdit au Bénin », lui répond Patrice Talon.

Talon au Nigeria après le putsch du général Tiani au Niger

Début juillet, le président béninois reprend son avion, direction Abuja, pour une visite de courtoisie à son ami estimé. Les axes de discussions entre les deux dirigeants n’ont pas été dévoilés. Le 26 juillet, les militaires prennent le pouvoir au Niger.

Patrice Talon est l’une des premières personnes appelées par Bola Tinubu, nouveau patron de la Cedeao.  Il condamne le putsch. On annonce même son départ à Niamey pour une tentative de médiation. Finalement, il ne quittera jamais  Cotonou. En août, l’ex-magnat du coton invite son homologue nigérian au 63ème anniversaire de la fête de l’indépendance du Bénin.

 

Le président nigérian, invité d’honneur de la fête de l’indépendance du Bénin en août

Tinubu accepte de bon cœur et débarque à Cotonou avec dans ses valises le milliardaire nigérian Aliko Dangote. Lors du point de presse animé par les deux chefs d’Etat, Patrice Talon, utilise sa langue mielleuse pour charmer son hôte : « Le président Tinubu est du Bénin. Le Bénin et le Nigeria sont un même pays. N’eut été la colonisation ce serait la même république. Donc sa visite au Bénin n’est pas la visite d’un chef d’Etat étranger en tant que tel », pouvait-on l’entendre dire. Flatté, Bola Tinubu rappelle que le « Bénin et le Nigéria sont des frères siamois, dans tous les aspects de la vie ».

« Ce qui nous affecte, c’est le manque de synergie »

Le mercredi 06 décembre dernier, le président béninois a repris l’avion pour voir son ami Tinubu à Abuja. Lors de la rencontre entre les deux dirigeants, le locataire d’Aso Rock réaffirme l’unité des deux pays. « Nous sommes un. Nos deux pays ne devraient pas s’inquiéter. Ce qui nous affecte, c’est le manque de synergie. Nous n’avons pas développé la synergie économique nécessaire au développement de nos deux nations. Nous devons avoir des principes et des priorités économiques communs. Le programme économique que vous développez grâce à une collaboration interministérielle est accueilli favorablement par moi », a déclaré le Nigérian à son hôte.

« Je ne suis pas une personne rétrospective », assure Tinubu

Il ajoute que l’Etat fédéral soutiendra « tous les intérêts du secteur privé pour faciliter la prospérité » entre les deux pays. « J’apprécie l’urgence de votre approche et nous nous en félicitons. Le leadership se définit parfois par une action urgente. Merci pour votre leadership de qualité. Nous sommes ensemble. Je ne suis pas une personne rétrospective. J’ai hâte. C’est ainsi que j’évite de rater des étapes », a poursuivi Bola Tinubu.

« De nombreux accords ont été signés mais ils n’ont pas été mis en œuvre », fait remarquer Talon

Il faut dire que Patrice Talon a fait le déplacement d’Abuja pour solliciter le soutien du président Tinubu sur le renforcement des relations commerciales entre les deux pays. « Le Bénin a commencé à mettre en œuvre un plan de développement national qui comprend une intégration renforcée entre le Nigéria et la République du Bénin. Notre plan de développement inclut la prise en compte des investissements nécessaires au Bénin pour renforcer notre intégration avec le Nigeria du point de vue commercial. Il est vrai que de nombreux accords ont été signés pour faire avancer notre intégration, mais ils n’ont pas été mis en œuvre », a souligné le président béninois. Le dirigeant reconnaît toutefois que le Bénin doit réviser son programme d’investissement pour prendre en compte tous les facteurs de l’économie nigériane. « Nous cherchons à créer un comité technique interministériel qui préparera conjointement un projet de document pour nos législatures », informe-t-il par ailleurs.

« Je veux que nous écrivions l’histoire ensemble »

 M.Talon a ensuite exprimé sa disponibilité à « signer un décret pour nommer les membres du conseil afin de faire progresser la coopération mutuellement bénéfique entre les (deux pays) ». « Il y a eu des difficultés bilatérales sur la question de la contrebande. Nous travaillerons dur pour coordonner et garantir que vos intérêts sont protégés à mesure que nous intégrons nos économies. Je veux que nous écrivions l’histoire ensemble », a-t-il conclu. De toutes les façons, les deux présidents ont reconnu que le manque de synergie entre leurs pays a constitué un obstacle au développement mutuel.

You May Also Like

More From Author