«Pourquoi jouez-vous à l’imbécile ?» : Vladimir Poutine s’en prend publiquement à son vice-premier ministre

Estimated read time 2 min read

AP- C’est une colère qui en dit long. Vladimir Poutine a perdu ses nerfs ce mercredi en pleine réunion, haussant le ton face à son vice-Premier ministre, rapporte

BFMTV. « Monsieur le vice-Premier ministre Valentinovic, vous avez tout de prêt, mais pas de contrat… Je vous le dis : mettons un terme à cette réunion, a d’abord lancé Vladimir Poutine. Pourquoi est-ce qu’on se prend la tête ? Je sais qu’il n’y a pas de contrat avec les entreprises, les directeurs me l’ont dit. » « Pourquoi jouez-vous à l’imbécile ? Quand aurons-nous les contrats ? Les chefs d’entreprise me disent qu’il n’y a pas de contrat, et vous, vous me dites que tout est prêt », a-t-il lancé pour clore la séquence. Un coup de sang peu habituel de la part de Vladimir Poutine, qui s’explique par une situation économique tendue en Russie et un manque de succès sur les champs de bataille. La Russie tente coûte que coûte de renverser le cours de la guerre, en changeant une nouvelle fois de chef militaire. Valéri Guerassimov remplace Sergueï Sourovikine arrivé à ce poste en novembre à peine. VIDÉO.
Qui est Sergueï Sourovikine, le général choisi par Poutine pour renverser le cours de la guerre en Ukraine ? Devant ses ministres, en direct à la télévision, le président russe a évoqué les très grandes lignes des six axes de développement qu’il veut pour le pays. Seule déclaration concrète : dans les « nouveaux territoires », c’est-à-dire les régions ukrainiennes soi-disant annexées, les détenteurs de passeports russes toucheraient « toutes les aides sociales ». Une manière de pousser la population locale, plongée dans la difficulté par la guerre qu’il a déclenchée, à basculer du côté russe. En Russie aussi, l’inflation touche durement les populations. Elle s’est stabilisée à 11,9 % en décembre sur un an, après avoir flambé dans la foulée de l’invasion. Malgré un niveau qui reste élevé, la hausse des prix s’est stabilisée autour de 12 % depuis novembre, selon des chiffres publiés mensuellement par l’agence de statistiques nationales, Rosstat.

You May Also Like

More From Author