0 2 minutes 1 semaine

AP- Le championnat anglais reprenait ses droits ce vendredi 5 août avec, comme match d’ouverture, une affiche entre Crystal Palace et Arsenal. Aligné dans le onze de départ des Gunners, Thomas Partey a été visé par une banderole survolant le stade, et par les supporters qui l’ont hué à chaque prise de balle. Le joueur est visé par une enquête en cours pour des faits d’agression sexuelle et de viol.

Si les Gunners de Mikel Arteta ont ouvert le bal des victoires en Premier League ce vendredi 5 août, un fait extra-sportif a marqué la rencontre. En plein match, un avion a survolé Londres et le Selhurst Park avec une banderole et un message explicite : « Kick Rapists off the pitch ». En français : « Dégagez les violeurs du terrain. » À l’initiative de cette action, le groupe d’actions Level Up, dont la codirectrice Seyi Falodun-Liburd affirmait dans la presse britannique : « Peu importe qui vous êtes, si vous êtes violent envers une femme, vous devriez en subir les conséquences. »

« Quiconque est violent envers une femme doit être tenu responsable… »

Le groupe a d’ailleurs collaboré avec les supporters d’Arsenal, qui ont financé cette action et veulent voir leur club s’engager davantage contre les violences faites aux femmes. Au média anglais The Athletic, un fan du club avait déclaré : « En tant que fan d’Arsenal depuis toujours, je veux voir notre club mener la ligue dans la lutte contre la violence sexuelle. Quiconque est violent envers une femme doit être tenu responsable, quelle que soit son importance pour le succès de toute équipe. »