0 4 minutes 3 semaines

AP-  Les rapports définitifs sur l’étude rétrospective sur la bonne gouvernance économique, bilan des plans et programmes antérieur ont été validés par les membres de l’équipe technique prospective et  les représentants des départements ministériels et quelques experts internationaux. Le gouvernement centrafricain, en partenariat avec le PNUD s’engage à réaliser mutuellement  une étude nationale prospective « RCA 2050 », devant définir la République centrafricaine à l’horizon d’une génération. Cette étude qui s’articule en plusieurs étapes commence par une étude rétrospective qui concerne six (6) thématiques dont celles relatives à la gouvernance économique et bilan des plans et programmes antérieure, ont été confiée au Cabinet CIS-SA à la suite d’un processus de recrutement par la coordination de l’ETP. Après une série d’analyses, les 70 experts nationaux et internationaux qui ont émis des amendements et des suggestions sur le fond et la forme du document, avant de procéder à sa validation à la fin de cette plénière de deux jours. Le Coordonnateur-Technique du projet RCA vision 2050, Nerry Urbain Cyrille MBALLA se réjouit de la validation de ce rapport qui est la première phase de cette étude nationale prospective. « Ce document permet de faire un diagnostic de notre pays en ce qui concerne le programme et le plan qui ont été élaborés. Ce document réalisé relève les points fort et faible d’un plan politique et économique des différents gouvernements qui se sont succédé à la tête de ce pays. L’idée, c’est de voir un peu la tendance de l’économie centrafricaine, quel est le taux de la croissance  qu’on a réalisé dans le pays, quels sont les secteurs qui ont contribués à la réalisation de cette croissance et quel est l’apport des différents secteurs de l’économie centrafricaine », a-t-il expliqué. La validation de ce rapport est la première phase de l’étude nationale de prospective, et la deuxième portera sur l’analyse prospective suivi de la troisième et quatrième phase. Selon Félix MOLOUA, ministre d’Etat chargé de l’Economie, du plan et de la coopération internationale, l’étude prospective est une démarche qui explore le futur à travers les approches multidisciplinaires et systématiques. La démarche se décline en cinq étapes, notamment l’étude rétrospective, l’analyse prospective, la construction des scénarii, la formulation de la vision et l’opérationnalisation de la vision. Il est à rappeler que cette étude nationale prospective pour le développement de long terme du pays est appuyée par le PNUD et la Banque mondiale. Elle a été lancée le 20 novembre 2020 par le Président de la République Faustin Archange TOUADERA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *