0 2 minutes 2 semaines

AP- Au moins 23 civils ont été tués dans la nuit de dimanche à lundi lors d’une attaque revendiquée par le groupe État islamique dans un village de l’est de la République démocratique du Congo.

Au moins 23 villageois, selon des sources locales, ont été tués dans la nuit de dimanche à lundi dans l’est de la République démocratique du Congo lors d’une attaque attribuée aux ADF (Forces démocratiques alliées) et revendiquée par le groupe État islamique.

Le groupe jihadiste, qui présente les ADF comme sa branche en Afrique centrale, a publié sur Telegram un communiqué indiquant que des membres de l’organisation avaient attaqué le village de Makugwe, en territoire de Beni au Nord-Kivu.

« Vingt-quatre personnes, dont six femmes, ont été tuées dans cette incursion des ADF », avait auparavant déclaré à l’AFP Roger Wangeve, président de la société civile locale. Un porte-parole de l’armée dans la région a également chiffré le bilan à 24 morts et 10 disparus.

En séjour dans ce village, le député provincial Saidi Balikwisha a lui évoqué un bilan de « 23 personnes tuées ». Cet élu a plaidé pour une augmentation des « effectifs militaires bien dotés et bien équipés, bien traités » pour espérer être en mesure « d’anticiper les attaques de l’ennemi ».

Selon Roger Wangeve, parmi les victimes figurent 17 personnes qui se trouvaient « dans une petite buvette où elles prenaient la bière ». Les ADF « les ont toutes exécutées », a-t-il dit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *