0 2 minutes 2 mois

AP- John Nyakeru, frère de Denise Nyakeru-Tshisekedi et ambassadeur de son pays au Kenya, a engagé un bras de fer avec l’Église catholique. Cette dernière l’accuse d’avoir spolié un terrain lui appartenant. Le diplomate contre-attaque.

L’imbroglio entourant le terrain occupé par le séminaire théologique Saint-Jean XXIII, à l’ouest de Kinshasa, se poursuit. L’affaire a publiquement éclaté le 19 juillet, lorsque des représentants de l’Église catholique ont accusé John Nyakeru, ambassadeur de la RDC au Kenya et, par ailleurs, frère de la Première dame, Denise Nyakeru-Tshisekedi, d’être impliqué dans une tentative de spoliation de ce site de neuf hectares, dont les prélats assurent disposer du titre de propriété depuis l’époque coloniale.

Au cours d’une conférence de presse improvisée sur place, le très influent cardinal Fridolin Ambongo et son vicaire, Monseigneur Carlos Ndaka Salabisala, avaient alors dénoncé une tentative de spoliation orchestrée par un groupe de personnes se réclamant, notamment, du frère de la Première dame. Le 21 juillet, le cardinal avait reçu John Nyakeru en audience afin d’évoquer ce sujet avec lui.

Plainte et démenti

Plusieurs publications avaient ensuite circulé sur les réseaux sociaux, certaines affirmant que Fridolin Ambongo avait, à l’occasion de cet échange, présenté ses excuses au diplomate. Affirmation démentie quelques jours plus tard par un communiqué de l’archidiocèse de Kinshasa. Ce dernier ajoutait que, lors du rendez-vous, John Nyakeru avait été informé de l’identité des personnes qui le mettent en cause et qu’il lui « appart[enait] désormais de prouver son innocence ».