0 2 minutes 1 mois

AP- Des scènes macabres à Kwamouth. Les cadavres jonchent le sol, les uns découpés à la machette, d’autres tués par balles. Dans le territoire voisin de Bolobo, une trentaine de blessés sont pris en charge à l’hôpital secondaire de Lediba, plus de 2 000 personnes ont trouvé refuge dans les églises, les écoles, les postes de police. « Ces femmes, ces hommes et ces enfants sont abandonnés à leur triste sort », témoigne le docteur Sony Mukutu Kie qui travaille à l’hôpital local.

De source gouvernementale, l’assistance humanitaire devrait arriver ce mardi à Kwamouth. Le chef du gouvernement a confié une double-mission au vice-Premier ministre chargé de l’Intérieur et de la Sécurité, Daniel Aselo : à savoir faciliter le dialogue social entre les communautés en conflit, les Teke et les Yaka, et rétablir l’autorité de l’État.

Au moins deux cents hommes en uniforme ont été dépêchés dans la province du Maï-Ndombe. Ces affrontements intercommunautaires ont éclaté il y a environ trois semaines dans cette contrée. Et c’est, encore une fois, un problème de droits de terre qui a mis le feu aux poudres.