October 19, 2021
  • Sénégal, DAKAR
  • ( 221) 77 443 98 69 / 77 280 71 83 / ( 223) 71 46 83 66 / 79 50 87 13
  • Dakar Sénégal
0 3 minutes 1 mois

AP- C’est la désolation à Bukavu – dans l’est de la RDC – après le gigantesque incendie qui a ravagé l’hôtel de Poste.

C’est la désolation à Bukavu – dans l’est de la RDC – après le gigantesque incendie qui a ravagé l’hôtel de Poste dans la nuit du mardi 14 au mercredi 15 septembre. C’est le deuxième incendie, après celui de 2011, dans ce gigantesque bâtiment construit à l’époque coloniale, et qui, à part la Poste, abritait aussi plusieurs services. Il n’en reste maintenant que des décombres.

Carine Zawadi, la trentaine, ne peut pas cacher son émotion. Cette mère de trois enfants travaillait dans un secrétariat public dans l’un des locaux de la poste, et pour elle, après cet incendie, c’est la survie de toute une famille qui est en danger : « Je suis vraiment triste à cause de mes biens brûlés là où je faisais ma vie. J’ai perdu mes machines photocopieuses, mes ordinateurs, et un peu d’argent, 350 dollars que je devrais utiliser dans l’achat des rames de papiers. C’est ici où je gagnais le pain de ma famille, mon mari est chômeur et c’est moi qui faisais presque tout pour notre survie surtout en cette dure période du coronavirus, je ne sais plus quoi faire. »

Plus rien ne rappelle la Poste

A l’intérieur du bâtiment, plus rien ne rappelle la Poste à part les boîtes brûlées. On aperçoit des mottes des cendres produites par les colis des courriers par ici, des débris de coffres, d’ordinateurs et d’émetteurs radio calcinés par là, et un peu plus loin dans le garage, des véhicules consumés par le feu, et des restes des machines à coudre.

Le directeur de la Poste de Bukavu, Mafuta Munduku Nicaise lance un cri de détresse: « Cet incendie nous a particulièrement surpris. Nous avons perdu tout le matériel, et certains colis qui étaient en instance d’expédition. J’en appelle à tous ceux qui sont animés de bonne foi, qu’ils viennent nous apporter leur aide afin que nous puissions réhabiliter un tant soit peu ce bâtiment ».

Dégâts « énormes »

Les autorités provinciales du Sud-Kivu jugent les dégâts « énormes », et s’en remettent aux autorités centrales de Kinshasa pour la réhabilitation de cet édifice.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *