0 4 minutes 4 mois
Augustin Senghor déclenche une colère au Sénégal

AP- Le Sénégal vient de jouer deux matches amicaux qu’il a remportés à domicile, au stade Lat Dior de Thiès, dont l’état de la pelouse a été pointé par l’attaquant des Lions, Sadio Mané. A la première opportunité, le président de la Fédération sénégalaise de football, Me Augustin Senghor, a apporté la réplique au joueur, déclenchant la colère au Sénégal.

« Ce qui s’est passé n’est pas digne d’un pays de football comme le Sénégal. L’état du terrain était aussi catastrophique, il faut s’améliorer ». C’est en ces termes que Sadio Mané avait fustigé l’état de la pelouse du stade Lat Dior, samedi dernier, après la victoire du Sénégal face à la Zambie (3-1) en match amical. Outre l’état de la pelouse, Sadio Mané avait pointé la panne électrique qui avait retardé le coup d’envoi de la seconde période de près d’une demi-heure.

Interpellé après la seconde victoire des Lions sur le Cap-Vert, dans ce même stade Lat Dior, mardi, le président de la Fédération sénégalaise (FSF), Me Augustin Senghor, a abordé le sujet soulevé par l’attaquant des Lions du Sénégal. « Si on regarde bien, c’est vrai que la qualité de la pelouse n’est pas ce qu’elle devrait être, mais nous ne sommes pas Liverpool, ni Manchester City, Chelsea ou Naples », a indiqué Me Senghor.

« Mais l’état de la pelouse s’améliore. Sur ce plan, nous sommes mieux que plusieurs pays africains… Nous tenterons de faire une très belle pelouse. Nous avons contacté un expert qui a participé aux pelouses au Cameroun. Il nous a dit qu’il viendra la semaine prochaine pour voir ce qui ne va pas avec cette pelouse », a poursuivi le président de la Fédération, déclenchant la colère au Sénégal, selon AFRIK.FOOT citant Futurs Médias.

« Pourtant, Sadio Mané a souvent joué sur cette pelouse sans s’en plaindre. Il se peut que l’état du gazon se soit dégradé par rapport aux autres fois. Au lieu de reconnaître leurs erreurs et se taire, non, les dirigeants du football sénégalais trouvent un mot à placer sur ce qui est évident : leur laxisme et leur absence de vision. C’est déplorable qu’ils ne parviennent pas à assumer leurs responsabilités et reconnaître leurs manquements », déplore Pascal Thiaw, professeur.

Même son de cloche chez Amsa Thioune, étudiante, qui est d’avis que « les fédéraux n’ont rien à dire, après la sortie de Sadio Mané. Tout ce qu’ils avaient à faire, c’était de voir comment réparer ces erreurs. Mais faire une comparaison entre les stades du Sénégal et ceux de Liverpool ou un autre pays, c’est mesquin comme comportement. C’est très bas venant d’un dirigeant, surtout de Me Augustin Senghor, qui coiffe le football du Sénégal. C’est honteux. Le gars m’a vraiment énervée. Je suis très en colère ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *