0 1 minute 4 semaines

AP- Au moins 24 personnes ont été tuées par des miliciens dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC), en proie à des violences communautaires, ont indiqué des sources civiles locales.

Un bilan alourdi

Les miliciens Codeco (Coopérative pour le développement du Congo), qui disent défendre la communauté Lendu, sont accusés d’avoir mené ces attaques, en représailles à la mort d’un enseignant Lendu tué dimanche matin par des miliciens du groupe « Zaïre » (qui dit défendre la communauté Hema), ont expliqué certaines de ces sources.

Un acteur humanitaire a annoncé dans la journée, sous couvert d’anonymat, la découverte des corps de 16 civils tués la veille « par les miliciens Codeco à Blukwa, Jisa et Largu », dans la chefferie (regroupement de villages) de Bahema Nord du territoire de Djugu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *