0 3 minutes 4 semaines

AP- Le vice-Premier ministre russe Alexander Novak a souligné aujourd’hui, jeudi, que la Russie « n’approvisionnera pas le marché mondial en pétrole à des prix qui ne le satisferont pas ».

Novak a déclaré que « fixer un plafond sur le prix du pétrole russe détruirait le marché pétrolier », notant que « les autres producteurs de pétrole n’ont pas répondu positivement à cette idée ».

Et de poursuivre : « Cela détruira complètement le marché. Nous n’avons pas entendu parler de la part d’autres producteurs de pétrole, influent dans ce marché , une seule réponse positive à cette absurdité polémique. »

Il a ajouté que les compagnies pétrolières russes « se préparent à ce que l’Union européenne impose un embargo pétrolier à la Russie », notant que « tous les plans se concentrent sur le maintien de la production ».

Mercredi, l’attachée de presse de la Maison Blanche, Karen Jean-Pierre, a indiqué que « fixer un plafond aux prix du pétrole russe est le meilleur moyen de limiter les revenus de Moscou provenant des exportations d’énergie ».

« Cette question sera discutée plus largement lors de la réunion des ministres des Finances du Groupe des Sept cette semaine », a-t-elle déclaré, soulignant que « les Etats-Unis et leurs alliés avaient pris un certain nombre de mesures pour réduire les importations de pétrole russe ». Néanmoins, Moscou « continue de rechercher de nouveaux marchés » pour les ventes.

En juin dernier, la secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen, avait exprimé  le désir des États-Unis que le pétrole russe afflue sur les marchés mondiaux, afin d’atténuer le déficit de l’approvisionnement mondial en pétrole , mais elle a indiqué, dans le même temps, que Washington souhaite également réduire les revenus pour la Russie.

Source: Traduit d’AlMayadeen