November 29, 2021
  • Sénégal, DAKAR
  • ( 221) 77 443 98 69 / 77 280 71 83 / ( 223) 71 46 83 66 / 79 50 87 13
  • Dakar Sénégal
0 3 minutes 2 semaines

AP- « Le candidat Seif al-Islam Mouammar Kadhafi a soumis les documents de sa candidature à Sebha », a souligné la commission électorale libyenne.

Le fils de Mouammar Kadhafi, Seif al-Islam, a présenté ce dimanche sa candidature officielle à l’élection présidentielle prévue le mois prochain en Libye.

A la surprise générale et alors qu’on ignorait où il se trouvait ces derniers temps, Seif al-Islam, 49 ans, barbe poivre et sel et portant des lunettes de vue, s’est présenté à l’antenne de la commission électorale à Sebha, dans le sud de la Libye, l’un des trois centres autorisés avec Tripoli et Benghazi.

Ces élections sont censées tourner la page d’une décennies de chaos et mettre fin aux luttes fratricides qui secouent le pays depuis la chute du régime de Mouammar Khadafi tué en 2011.

Ce vendredi, la communauté internationale réunie à Paris pour évoquer la situation en Libye a appelé à la tenue d’élections « inclusives » et « crédibles ». Le président français a également demandé un retrait « sans délai » des « mercenaires » et « des forces militaires » de la Russie et de la Turquie qui sont déployés en Libye..

Au cours de cette interview donnée à Euronews en mars 2011, Seif al-Islam avait affirmé que le régime libyien avait financé la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007. Cette affaire sur laquelle enquête désormais la justice française et largement documenté par nos confrères de Mediapart s’est transformée en scandale Sarkozy-Khadafi.

Current Time 0:04
Duration 1:10
Loaded: 17.26%

0

Seif al-Islam Kadhafi : de la prison à la présidence ?

  • Afrique du Sud : de Klerk mort, quid du meurtre des Cradock Four ?Logo de Euronews
  • Le football gabonais en zone de turbulence ?Logo de Euronews
  • Le président sénégalais décore le lauréat du prix Goncourt Mohamed SarrLogo de Euronews

Capturé en novembre 2011 par un groupe armé à Zenten dans le nord-ouest de la Libye, il avait été condamné à mort en 2015 à l’issue d’un procès expéditif. Il avait été 2017.

En juin 2011, la Cour pénale internationale a lancé à l’encontre de Seif al-Islam un mandat d’arrêt « pour crimes contre l’humanité » commis pendant la répression du soulèvement en Libye.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *