0 2 minutes 2 mois

AP- L’armée taïwanaise a procédé, jeudi matin, à un nouvel exercice de défense à munitions réelles dans le comté de Pingtung. La veille, la Chine avait annoncé la fin de ses manoeuvres dans le détroit de Taïwan, tout en assurant qu’elle « continuera à se préparer à la guerre ».

Pékin a mis fin à ses manoeuvres militaires. Mais cela n’arrête pas l’armée taïwanaise qui a procédé à un nouvel exercice à munitions réelles, jeudi 11 août. Elle a effectué des tirs d’obusiers et de fusées éclairantes dans le cadre de cet exercice de défense, a expliqué à l’AFP Lou Woei-jye, porte-parole du 8e corps d’armée. Ces manoeuvres dans le comté de Pingtung (sud), démarrées à 8 h 30 (2 h 30 à Paris), ont duré une heure, a-t-il ajouté.

« Nous avons deux objectifs dans les exercices, le premier est de s’assurer du bon état de l’artillerie et de sa bonne maintenance et le second est de confirmer les résultats de l’an dernier », a expliqué Lou Woei-jye, en référence à des exercices militaires en 2021.

Une retransmission en direct a montré des pièces d’artillerie alignées sur la côte et des soldats, répartis en unités, tirant l’un après l’autre les obusiers vers le large.

Taïwan avait déjà mené un exercice militaire mardi à Pingtung. Des centaines d’hommes ont participé à ces deux sessions, selon l’armée. Les autorités ont minimisé la portée de ces exercices, assurant qu’ils étaient déjà programmés et n’étaient pas une réponse à ceux de la Chine.