0 2 minutes 4 mois

AP- La qualification du Cameroun pour les quarts de finale de sa Coupe d’Afrique des Nations est devenue anecdotique. Et pas seulement en raison de la prestation héroïque des Comores, seulement battus 2-1 après avoir dû jouer la rencontre sans un véritable gardien et en infériorité numérique après moins de dix minutes de jeu.

La rencontre a également été marquée par un important mouvement de foule à l’extérieur du stade d’Olembe à Yaoundé. La bousculade s’est produite alors que les spectateurs avaient du mal à accéder au stade. Le bilan est dramatique avec huit morts, dont un enfant, et des dizaines de blessés. Un nourrisson aurait également été piétiné par la foule. Rapidement extirpé et conduit à l’hôpital, il se trouverait dans un état stable, selon le ministère de la Santé. L’évacuation des blessés vers les hôpitaux a d’ailleurs été difficile compte-tenu du trafic routier intense.

Selon les autorités camerounaises, une cinquantaine de personnes auraient été blessées, dont deux personnes polytraumatisées et deux autres souffrant de traumatismes crâniens. « La CAF enquête actuellement sur la situation afin d’obtenir plus de détails sur ces incidents », a réagi dans un communiqué la Confédération africaine, qui a dépêché son secrétaire général « au chevet des victimes admises dans les hôpitaux de Yaoundé », selon un communiqué.