0 2 minutes 1 mois
AP- L’émigration clandestine, un phénomène moins médiatisé qu’auparavant mais toujours présent. Horizon sans frontières attire l’attention sur la situation « d’extrême urgence » dans laquelle de nombreux subsahariens, expulsés par la police algérienne vers la frontière avec le Niger (Assamaka), sont. 
 
 Dans un communiqué publié ce mercredi 22 février, l’ONG renseigne qu’ « il s’agit entre autres  de 41 Sénégalais, 365 Guinéens, 301 Maliens, 34 Béninois, 30 Gambiens,  12 Camerounais ».
Face à ce constat, le président de Horizon sans frontières, Boubacar Seye a profité de la visite du roi Mohamed VI pour l’interpeller sur la question migratoire. Pour le chercheur en migrations internationales, ce dernier « incarne l’image du leader africain capable de redonner l’espoir à la jeunesse ».
Ainsi, il l’exhorte à « annoncer de nouvelles perspectives africaines pour une harmonisation des positions migratoires en vue d’une architecture de paix et de sécurité entre les peuples ».