October 18, 2021
  • Sénégal, DAKAR
  • ( 221) 77 443 98 69 / 77 280 71 83 / ( 223) 71 46 83 66 / 79 50 87 13
  • Dakar Sénégal
0 3 minutes 3 mois

AP- Une annonce qui change tout pour ceux qui avaient pris leur billet et qui comptaient les jours avant leur départ.

Voyage au Maroc: contrôles d'entrée durcies aux frontières pour les ressortissants français© RMC Voyage au Maroc: contrôles d’entrée durcies aux frontières pour les ressortissants français

Emmanuel Macron a annoncé des contrôles renforcés aux frontières « dès cette semaine » pour les ressortissants venant de « pays à risque ». « Un isolement contraint pour les voyageurs non-vaccinés » en provenance de ses pays va être instauré a indiqué le président sans donner plus de détails.

Dans le sens inverse, le Maroc prend des mesures pour les voyageurs en provenance de l’hexagone. À partir de ce soir, 23h59, la France sera classée dans la liste des pays de catégorie B, dont les voyageurs sont soumis à des restrictions sévères. Les Français non vaccinés devront présenter un test PCR de moins de 48h et réaliser une quarantaine de 10 jours.

Depuis qu’elle a appris la nouvelle lundi matin, Chaïma passe par toutes les émotions. “C’est de la tristesse, de la colère, et même de la trahison”, appuie-t-elle.

Elle devait partir la semaine prochaine au Maroc, mais comme elle n’est pas vaccinée, elle est obligée d’annuler.

« Ça fait trois ans que je n’ai pas vu ma famille. Pour la plupart, ce sont des personnes âgées donc on ne sait pas si on va les revoir. C’est de l’espoir qu’on a eu jusqu’à présent et on perd ça”, assure-t-elle.

Une quarantaine obligatoire

Pour les non-vaccinés qui veulent quand même partir, il faudra respecter un isolement de 10 jours dans un des hôtels choisis par le gouvernement une option intenable financièrement pour Nassim. « Être confiné dans un hôtel dix jours, à nos frais en plus, c’est impossible, je ne le ferai pas. À 100 euros la nuit, c’est impossible”, dénonce-t-il.

Chez les professionnels du tourisme aussi, les émotions font les montagnes russes. “C’est de l’espoir et puis après, ils décident de changer”, indique Widad Benhammou, directrice générale d’une agence de tourisme à Rabat.

“En juillet, ça marchait très bien, et même pendant le mois de mai et juin, on travaillait super bien. Et là ça va s’arrêter et c’est une déception. C’est un peu un vent de panique en fait”, ajoute-t-elle.

L’agence espère retrouver très vite des restrictions plus souples pour les Français qui représentent 30% de sa clientèle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *