0 4 minutes 2 mois

AP- Bouyouye (Oussouye), 2 août (APS) – La région de Ziguinchor (sud) a enregistré une hausse de plus de 260 000 plants d’arbres produits en 2020 dans le but de sauver les principaux bastions forestiers de la partie sud du pays, a déclaré dimanche à Bouyouye (Oussouye) colonel Babacar Dione, inspecteur régional des eaux forêts. ’’Nous avons eu en 2020 une production de 590 910 plants toutes espèces confondues qui ont été ont été produits au niveau de 226 pépinières au plan

Ziguinchor : plus de 260 000 plants en 2020 (Inspecteur)© Présenté par Ziguinchor : plus de 260 000 plants en 2020 (Inspecteur)

Bouyouye (Oussouye), 2 août (APS) – La région de Ziguinchor (sud) a enregistré une hausse de plus de 260 000 plants d’arbres produits en 2020 dans le but de sauver les principaux bastions forestiers de la partie sud du pays, a déclaré dimanche à Bouyouye (Oussouye) colonel Babacar Dione, inspecteur régional des eaux forêts.
’’Nous avons eu en 2020 une production de 590 910 plants toutes espèces confondues qui ont été ont été produits au niveau de 226 pépinières au plan régional. Il y a une hausse de 267 364 plants par rapport en 2019’’, a dit M. Dione.

Il intervenait au cours de la cérémonie de célébration de la Journée nationale de l’arbre à Bouyouye, un village de la commune de Djembéring dans le département d’Oussouye.

Présidée par l’adjointe au gouverneur de Ziguinchor en charge du Développement, cette journée a réuni plusieurs élus territoriaux, des autorités coutumières comme le Roi de Bouyouye, des responsables d’organisation de jeunes et de femmes et des acteurs de l’environnement.

Faisant le bilan des activités de reboisement de l’année écoulée, l’inspecteur régional es eaux et forêts de Ziguinchor, a fait noter que ’’dans les trois départements, des hausses en termes de plants et de pépinières ont été réalisés’’.

’’Il y a un réel engouement des populations dans la production des plants. Nous avons noté que les plantations villageoises, scolaires, les plantations des délimitations de champs et celles conservation comme la mangrove ont été déterminantes cette année’’, a poursuivi Colonel Babacar Dione.

Axée sur le thème ’’La restauration des terres, sources d’emplois et de sécurité alimentaire’’, cette38ème édition de la journée nationale a comme arbre parrain, le Caïlcéderat.

Les autorités ont beaucoup insisté sur les vertus de cette espèce quant à la restauration de la biodiversité.

’’Il y a une régression du couvert végétal entrainé par les feux de brousse, les coupes abusives de bois, le trafic de bois, les défrichissements incontrolés et abusifs, la carbonisation clandestine. C’est pourquoi, nous avons choisi le Caïlcéderat pour contribuer à l’amélioration de la fertilité des sol, la lutte contre l’érosion et la fixation du sol’’, a plaidé l’adjointe au gouverneur Safiétou Josphine Dieng

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *