0 4 minutes 9 mois

AP- Une femme de nationale sierra-léonaise a tué sa voisine ce jeudi, 23 décembre 2021, à Conakry. L’acte s’est passé à Dabondy 2, un quartier de la commune de Matoto. Djéinaba Bangoura a pris un couteau pour poignarder mortellement Aminata Touré, 50 ans, mère 3 enfants, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes. Selon Almamy Daouda Soumah, le mari de la victime, c’est une dispute banale qui a conduit à ce drame.

« J’ai un fils qui souffre d’une maladie mentale, on avait même pris rendez-vous avec un guérisseur chez qui on voulait l’envoyer pour un traitement. C’est lui qui a lavé ses habits et a versé l’eau dehors. Et cela n’a pas plu à la Léonaise, Djéinaba Bangoura, qui s’est mise à insulter. Ami (Aminata Touré, ndlr) a répondu en disant : c’est mon fils qui a versé l’eau, mais il ne jouit pas de toutes ses facultés. Elle a même essayé de relativiser en disant que cela permettra de diminuer un peu la poussière qui se dégage.

Mais, la dame (Djéinaba Bangoura) a refusé de la comprendre, elle en a fait toute une histoire. Finalement, ma femme lui a dit : écoutes, là où il a versé l’eau, c’est chez nous, c’est dans la concession de mon mari, ce n’est pas chez toi. C’est ainsi que les deux ont commencé à se battre, mais les gens les ont séparées », a expliqué le vieil homme, ajoutant que la Sierra-léonaise a d’abord menacé de poignarder son épouse, avant de passer à l’acte.

« C’est lorsque Ami se dirigeait vers sa maison qu’elle (la Sierra-léonaise) l’a poursuivie avec un couteau. Comme si quelqu’un lui avait fait signe, elle a tourné la tête pour regarder derrière elle, et immédiatement, la dame l’a poignardée. Elle a dit : aujourd’hui, c’est mon dernier jour sur terre. Ce fut sa dernière parole, elle n’a plus rien. On a envoyé une voiture pour l’embarquer afin de l’emmener à l’hôpital. Lorsque nous sommes arrivés à l’hôpital, les médecins m’ont dit qu’elle était déjà morte », a dit Almamy Daouda Soumah.

Ce meurtre a suscité une vive indignation dans le quartier. Beaucoup de citoyens se sont mobilisés pour tenter de venger la mort de Mme Aminata Touré. Mais, la police est intervenue à temps pour sauver Djéinaba Bangoura d’une vindicte populaire.

« On a reçu un appel téléphonique nous informant qu’il y a une Léonaise qui a poignardé et que si on ne vient pas vite, on risque de tuer la Léonaise et d’incendier son domicile. Immédiatement, je suis venue avec mon équipe, on a pris la dame pour la conduire au commissariat central de Matam. On a mis en place un dispositif de sécurité sur le terrain, donc on a réussi à maîtriser la situation », a indiqué le commandant Amara Bintia Soumah, chef service général adjoint au commissariat central de Matam.