0 2 minutes 4 mois

Le Trésor malien lance ce 9 août un emprunt de 270 milliards de F CFA, un mois après la levée des sanctions économiques et financières imposées par la Cedeao. Mais quelles sont ses chances de réussite ?

AP- Le Trésor malien lance ce 9 août un emprunt de 270 milliards de F CFA, un mois après la levée des sanctions économiques et financières imposées par la Cedeao. Mais quelles sont ses chances de réussite ?

À l’heure où les discussions autour de la loi de finances 2023 se poursuivent à Bamako, les autorités maliennes s’activent pour acter le retour du pays sur le marché financier de l’Union monétaire ouest-africaine (Umoa). Objectif ? Récolter 270 milliards de F CFA (410 millions d’euros) à travers l’émission de « bons de soutien et de résilience mais aussi d’obligations de relance assimilables ». Cette opération, la plus importante du genre jamais réalisée par le Trésor malien, devrait notamment servir à rembourser les arriérés de paiement de la dette cumulés ces derniers mois, alors que pays était sous embargo économique et financier de la Communauté des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao).

Ce retour du Mali sur le marché régional des titres publics, prévu pour le 9 août, intervient huit mois après la dernière sortie du pays en décembre 2021. À l’époque, la junte au pouvoir, dirigée par Assimi Goïta, avait réussi à mobiliser avec succès 20,2 milliards de F CFA. Cependant, la nouvelle opération, en cours de préparation, s’annonce compliquée.