0 2 minutes 12 mois

AP- L’imam Mahmoud Dicko est de retour sur la scène publique au Mali. Le religieux a pris la parole dimanche pour s’adresser aux Malien et à la communauté internationale.

Tout d’abord, l’imam Dicko a fait comprendre qu’il ne peut pas se taire, pour avoir été un acteur du changement. « …des gens sont morts devant ma porte et devant ma mosquée. Je ne peux pas rester en dehors de la suite », a prévenu l’imam.

Le religieux influent justifie sa prise de parole et dit ce qu’il a constaté : « Je vois que ça ne va pas. C’est pourquoi j’ai décidé de prendre la parole ». Imam Dicko regrette surtout que la porte d’Assimi Goïta soit fermée. « On ne s’entend pas entre nous, on n’est pas avec le reste du monde. Il faut qu’on se donne la main sinon le pays n’est pas sur la bonne voie », plaide-t-il.

L’imam appelle aussi la communauté internationale, la Cedeao en particulier, à plus de solidarité. Il sollicite ‘’leur indulgence, leur compréhension et leur accompagnement’’. « Notre pays traverse une situation difficile aujourd’hui. Le peuple malien est un peuple reconnaissant, nous ne sommes pas un peuple ingrat», a-t-il dit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *