0 2 minutes 4 mois

AP- La junte au pouvoir au Mali a demandé lundi 24 janvier que le Danemark retire « immédiatement » la centaine de soldats arrivés récemment dans le pays en crise, venus participer au groupement européen de forces spéciales Takuba initié par la France. Le gouvernement malien, dominé par les militaires arrivés au pouvoir à la faveur d’un putsch en août 2020, a indiqué dans un communiqué lu à la télévision nationale et publié sur les réseaux sociaux que « ce déploiement est intervenu sans son consentement ».

Le Danemark a annoncé la semaine passée l’arrivée au Mali de 90 hommes, majoritairement des soldats d’élite et des chirurgiens militaires, censés participer au sein de Takuba à la protection des civils contre les djihadistes dans la zone dite des trois frontières (Mali, Burkina FasoNiger) et être basés à Ménaka (est du Mali). Regroupement de forces spéciales européennes destiné à accompagner les soldats maliens au combat face aux djihadistes, la task force Takuba a été lancée en mars 2020 à l’initiative de la France pour partager le fardeau avec les partenaires européens.

Exceptionnelle dans le contexte de crise sécuritaire et politique qui ébranle le Mali depuis des années, la demande de retrait de ce contingent danois survient en plein bras de fer entre la junte et une partie de la communauté internationale qui entend la voir tenir son engagement à rendre le pouvoir aux civils dans un avenir proche. Les relations avec la France en particulier se sont sévèrement détériorées.