0 2 minutes 4 mois

AP- Le ministère russe de la défense a affirmé samedi le blocage des voies d’accès ferroviaires pour le transport d’armes, de munitions et de stocks étrangers vers l’Ukraine.

Moscou a confirmé le blocage des voies d’accès pour l’approvisionnement des zones d’hostilités, mais n’a pas précisé où exactement le transport ferroviaire a été perturbé.

En outre, le ministère russe de la défense a également confirmé dans son bulletin militaire quotidien l' »attaque massive » qui a eu lieu dans la journée du 10 février, une offensive de missiles et de drones visant à nouveau à endommager les infrastructures énergétiques de l’Ukraine.

Moscou a déclaré que toutes les cibles approvisionnant l’industrie militaire et le système de transport de l’Ukraine ont été touchées, mais cette affirmation est contredite par les autorités ukrainiennes, qui affirment avoir abattu la plupart des missiles et des drones.

À cet égard, Kiev a confirmé ce vendredi la nouvelle attaque de Moscou contre des infrastructures critiques dans l’est de l’Ukraine, qui a provoqué des coupures de courant dans près de 150 000 foyers et blessé huit personnes.

Le gouverneur militaire de Kharkov, Oleh Synehubov, a déclaré via Telegram qu’au moins huit personnes avaient été blessées dans l’attaque, alors qu’elles réparaient les dégâts causés par une attaque antérieure. Tous ont été hospitalisés, dont deux dans un état grave.

Depuis la mi-octobre, la Russie a pris pour cible les installations énergétiques de l’Ukraine, une stratégie qui a entraîné des coupures de courant en plein hiver et affecté des millions d’Ukrainiens.

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, continue d’exhorter les alliés occidentaux à envoyer davantage d’armes pour arrêter l’invasion russe, qui aura un an dans deux semaines.