0 2 minutes 2 semaines

AP- Dans sa visite samedi 11 juin au projet de la foresterie communautaire dans le village Katanga, à 90 km au nord de Lubumbashi, le roi Philippe de Belgique a salué les efforts de reforestation. Cette contrée connaît une dégradation de la forêt claire appelée forêt de Miyombo à la suite de la surexploitation par l’agriculture sur brûlis et la production du charbon de bois. Depuis quatre ans, les habitants du village Katanga ont résolu non seulement de conserver ce qui reste de leur forêt, mais aussi de la reboiser. Le projet est financé par le Fonds mondial pour l’environnement, dont la Belgique est contributrice.

Plusieurs espèces de plantes ont disparu et le sol s’est beaucoup détérioré ces dernières décennies. Aujourd’hui, les habitants du village sont déterminés à protéger leur environnement à travers un projet forestier communautaire : « Les plantules que nous avons mises en terre ont poussé, cela nous réjouit et nous les protégeons contre les feux de brousse », explique Constatin Kibole, en charge de la pépinière du village.

À ce jour, plus de 483 000 plantules de différentes espèces ont été repiquées dans la forêt en vue de l’enrichir. Une équipe de surveillance a même été montée pour traquer les exploitants illégaux, explique Vandestine Kakuka, membre de l’équipe :