0 2 minutes 1 an

AP- Il occupe une place stratégique en Afrique de l’Ouest notamment le transport du fret dans la sous-région, le Mali en particulier. Le port autonome de Dakar veut consolider cet acquis pour contenir la concurrence avec les autres ports des pays frontaliers. 

C’est ainsi que les autorités portuaires ont décédé de réhabilité le môle 3, plaque tournante régionale de la logistique acheminant le fret au Sénégal et au Mali. Ce projet de 22 milliards de FCfa est un don de la coopération japonaise. Il est à sa deuxième phase et sera bouclé au mois de juin prochain.

Le môle 3 du port de Dakar est construit en 1960. Mais des décennies d’exploitation et de sous-investissement ont entraîné une diminution de l’efficacité de la manutention, de mauvaises conditions d’hygiène et même le risque d’effondrement.

Avec les travaux de modernisation, le môle 3 pourra accueillir des navires d’une capacité  de 35 000 tonnes et 190 m de long. Ainsi, le volume du trafic va accroitre à 1,2 million de tonnes contre 800 000 en 2018. Ces performances permettront de rivaliser avec les autres ports de la sous-région comme celui d’Abidjan en Côte d’Ivoire.