0 2 minutes 5 mois

Le bilan des deux semaines de l’invasion militaire Russe en Ukraine devient alarmant. Jusqu’à hier Mercredi 9 Mars, les chiffres restaient contradictoires. Même dans ces conditions, le nombre de tués et de blessés humains de part et d’autres des protagonistes de la crise, demeure particulièrement élevé. Mardi, le Pentagone avançait des chiffres oscillant entre 2000 et 4000 morts dans les rangs des forces Russes, là où Moscou reconnaissait quelques jours auparavant avoir perdu 498 soldats et dénombré 1.600 blessés parmi ses troupes.

Selon le média Canadien, lapresse.ca, la Russie ‘’prétendait début Mars que 2.800 soldats Ukrainiens avaient été tués’’. Par ailleurs, ouest-France, évoque le chiffre de 474 morts parmi les populations civiles Ukrainiennes. En outre, rfi.fr informait dans une dépêche publiée sur son fil d’actualité consacré à la crise en Ukraine, ‘’qu’au moins 71 enfants ont été tués en Ukraine depuis le début de l’offensive Russe, le 24 Février’’.

Ce bilan, précise le confrère, a été annoncé ce Jeudi par Liudmyla Denisova, chargée des droits humains au parlement Ukrainien. Ce Mercredi, un hôpital pédiatrique a été bombardé à Marioupol, dans la région de Donetsk à l’est de l’Ukraine, faisant 3 morts parmi les enfants.

Raoul Mobio