0 2 minutes 5 mois

Jusqu’à présent, le flux de populations déplacées du fait du déclenchement de la guerre de la Russie contre l’Ukraine, partait de l’Ukraine vers les pays limitrophes de l’Ouest (Pologne, Moldavie, Roumanie, Slovaquie…).

Seulement, le mouvement inverse commence à être observé de la Russie vers la Finlande. C’est ce que révèle un reportage de Tf1 diffusé ce Jeudi 10 Mars sur la page Facebook du média Français.

D’après le récit du confrère, ils sont de plus en plus nombreux ces personnes qui quittent le pays de Vladimir Poutine en direction de la Finlande via la liaison ferroviaire, St-Petersbourg- Helsinki. Illustration de cette vague de départs avec Catherine, Française d’origine Russe, qui depuis hier Mercredi, avait effectué le déplacement de Paris pour la capitale Finlandaise où elle est allée chercher sa mère âgée de 82 ans.

A en croire le reporter, ‘’depuis quelques jours, la liaison St-Pétersbourg- Helsinki est devenu une échappatoire pour des milliers de Russes, pour certains paniqués à l’idée que le président Vladimir Poutine ordonne la fermeture des frontières’’. Une autre femme, celle-là, mère de deux enfants se dit ‘’obligée de partir’’ jugeant trop dangereux le fait de ‘’rester là-bas’’, car souligne-t-elle, ‘’il y’a trop de censure’’.

Les réservations sur la ligne ‘’ont explosés’’ soutient le confrère, qui ajoute en fin de reportage que pour ‘’la toute première fois de leur histoire, une majorité de Finlandais’’ se dit prête à rejoindre l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN).

Raoul Mobio